Politique / Éducation : Les élèves gabonais appellent à un dialogue

Suite au décret émanant du dernier conseil de Ministres et lié aux nouvelles conditions d’attribution des bourses, les élèves de l’intérieur du Gabon en passant par la capitale ont battu le bitume ce 08 avril 2019 en guise de protestation contre ladite mesure…

Une vue panoramique des élèves de la ville d’Oyem.

Comme un vent qui aurait soufflé partout au même moment, les élèves gabonais de l’intérieur du pays et de la capitale ont simultanément effectué une marche en guise de protestation contre les nouvelles conditions d’attribution de bourse.

Cette mesure est tombée tel un coup de Gong aux oreilles des apprenants gabonais, ces derniers soucieux de leur devenir après le baccalauréat appellent à un dialogue qui pourrait mieux leur expliquer le sens et les raisons de la censure taxée d’injuste à leurs yeux.

Si les conditions d’apprentissage ne sont pas les meilleures dans leur pays, grèves intempestives, des années scolaires bâclées et parfois écourtées, effectifs pléthoriques, ces élèves ne sauraient accepter une décision qui exige de hauts moyens d’accompagnement qui à leur sens donneraient les mêmes chances à tous les apprenants toutes classes sociales confondues..

<<Par rapport à quoi doit-on conditionner et imposer de gagner le BAC à 17ans? Eux mêmes n’ont jamais rien fait pour améliorer les conditions dans lesquelles on apprend. Chaque année on vit presque des années blanches, on s’assoit à trois(3) par banc dans certaines classes et dans certains établissements, on subit des grèves des enseignants que eux-mêmes refusent de payer…>>, a déclaré un élève en classe de terminale dans un établissement de la capitale qui a voulu garder l’anonymat.

Cette initiative d’autant plus surprenante que symbolique met à nues les questions de la stabilité sociale, un des piliers du gouvernement actuel.

Le Ministre de l’éducation nationale dépêché a pu s’imprégner des préoccupations des élèves <<ils se sont exprimés sur une question du gouvernement qui les concerne. Ils m’ont dit qu’ils voulaient qu’on dialogue à propos de cette mesure, et je les ai rassurés en leur disant qu’il sera organisée une série de rencontres avec eux, les élèves, les parents d’élèves, les syndicats et autres afin de mieux leur expliquer le bien fondé de cette mesure>>, a déclaré Michel MENGA m’ESSONO, Ministre de l’éducation nationale.

Si l’application de cette mesure paraît infondée, il est tout de même paradoxal qu’une telle décision soit née des assises auxquelles avait pris part une bonne tranche de la communauté éducative.

Pour rappel, il ne s’agit là que de la phase « application » de l’article 24, qui souligne l’impératif d’avoir le BAC à 17ans pour pour avoir droit à la bourse. Article né des états généraux de l’éducation nationale tenus en 2010 et dont le décret a été adopté en 2011.

 

Récit : Ordjie FUJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *