Clôture du Festival Gabon 9 provinces, Landry ifouta personnage non grata

Le festival culturel Gabon 9 provinces viens de connaître son épilogue, débuté le 07 Août dernier cette grande messe de la culture gabonaise qui est à sa 2ème édition, a repondue aux attentes des populations qui ont repondues présent chaque jours sur le site du boulevard Jean-Paul II,  ou pendant la journée d’autres acteurs Culturels en dehors de la musique, présentaient leurs oeuvres aux differents  visiteurs  jusqu’en soirée où le tour revenait aux artistes musiciens de monter sur scène afin de communier avec les mélomanes présents.
Le principe acquis était de promouvoir le patrimoine artistique, culturel immatériel et matériel des 9 provinces du Gabon 
Après le passage inaugural de la province de l’estuaire G1, qui a fait tour aux  provinces  du haut-ogooué G2, le moyen ogooué G3, la ngounié G4, la nianga G5, l’ogooué ivindo G6, l’ogooué lolo G7 et l’ogooué maritime G8, il est naturellement revenu à la province du woleu-ntem de clôturer ce festival.
Après une très belle entame dans l’ensemble, le hic c’est fait ressentir qu’à cette clôture où l’artiste landry ifouta originaire de la province de l’ogooué maritime qui absent lors de l’étape de sa province et présent à cette soirée de clôture  c’est fait hué par les populations de la province septentrionale qui n’ont pas vu le bien fondé de la présence d’un artiste non originaire de chez eux, alors qu’il y avait une flopé d’artistes du weuleu-ntem en attente de prestation.
Notons que le boulevard Jean Paul 2 envahis par une marée humaine jamais perçues en de telles circonstances. Occasion pour la rédaction de votre site d’information Actualités24 de donner la palme d’or de la plus grande participation des populations à la province du woleu-ntem suivit de celle de l’ogooué-ivindo.
Et félicite le ministre d’État, ministre des sports et de la culture, chargé du tourisme Alain Claude bille Bi Nze pour l’heureuse initiative et la brillante organisation.

Récit:  Ludovic BITEGHE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *